La mort d’un homme ; épisode tragico-traumatique de la vie de René Vautier évoqué non seulement dans le documentaire d’Inès Léraud et de Guillaume Baldi mais également dans la plupart des interviews données.

- Y’a des gars qui m’ont dit « ton copain c’est lui qui a du être tué entre l’Odet et la gare de Quimper, il y a un gars qui a été tué par une patrouille allemande… » et j’ai dit : ils ont tué Bob…  

On est en 1944. René Vautier part en direction de la route de Brest. En visant le fusil-mitrailleur d’un camion, il tue un allemand. Pour se venger. Geste qu’il regrettera toute sa vie. René Vautier ne touchera plus jamais une arme. Il se battra ensuite caméra au poing pour « dire ce que je vois, dire ce je sais, dire ce qui est vrai ».

Cette épisode de la vie de Vautier a retenu l’attention des élèves de l’atelier et a été l’objet d’une discussion : la mort d’un homme, cela sert-il à quelque chose ? Faut-il se fier à la rumeur ? As-tu déjà eu envie de tuer quelqu’un ? As-tu déjà fait un geste ou un acte que tu as beaucoup regretté ?

Vous pouvez écouter l’intégralité de l’émission d’Inès Léraud et Guillaume Baldy à l’adresse suivante https://www.franceculture.fr/emissions/sur-les-docks/l-oeuvre-de-rene-vautier

Crédits audio : Le grand orchestre armorigène - Michel Aumont (Les stridulations de la vielle)

Documents à télécharger