Jeudi 9 et vendredi 10 mai, les élèves 5e 3 et 4 ont effectué un séjour pédagogique à Suscinio et Brocéliande. Ce voyage constitue la clé de voûte d’un EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) mêlant le français, l’histoire-géographie et les sciences de la vie et de la terre.

jousdi

Avant les premières lueurs de l’aube, les élèves de 5e 3 et 4, accompagnés de leurs baluchons, ont troqué leur presqu’île pour celle de Sarzeau, dans le Morbihan, afin de tenter l’aventure. Au domaine de Suscinio, résidence des Ducs de Bretagne, les attendait une plongée dans le temps. En effet, la visite guidée du château fut tout d’abord l’occasion d’en savoir davantage sur les us et coutumes du Bas Moyen Age et de revêtir bliaut, mantel, chainse, hennin et autres effets. L’initiation s’est prolongée sur le temps de la pause méridienne à l’intérieur de plusieurs tentes, disséminées dans la prairie située derrière le château, qui abritaient différentes activités sur le thème du Moyen Age. Puis, lors d’un atelier, les élèves ont endossé le rôle du moine copiste, en inscrivant leur prénom à l’aide de l’écriture caroline, et celui du moine enlumineur, en formant une lettrine zoomorphe représentant le S de Suscinio, pour ainsi créer leur propre marque-page. Enfin, un rallye nature en autonomie, dans les marais attenants, les a sensibilisés à la préservation de la biodiversité.

vendresdi

Après un réveil aux aurores, nous avons pris la direction du château de Comper, bâtiment hébergeant le Centre Arthurien, pour y découvrir une première partie des légendes centrées sur le roi Arthur et les chevaliers de la Table ronde. La seconde partie nous fut narrée en forêt. En effet, à mi-chemin entre le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine, il existe, depuis des milliers d’années, une forêt légendaire nommée Brécilien, plus connue sous le nom de forêt de Brocéliande depuis le XIXe siècle.

«  E Raol i vint de Gael E maint Breton de maint Chastel, E cil de verz Brecheliant, Dunc Breton vont sovent fablant, Une forest mult lunge è lée, Ki en Bretaigne est mult loée. La fontaine de Berenton Sort d’une part lez le perron ;

WACE, et LE ROUX DE LINCY, Antoine, Le roman de Brut, Vol. 2, Rééd. 1838, Rouen, Edouard frères éditeurs, 1155, Voir en ligne. page 143 »

Univers des fées et enchanteurs, elle héberge plusieurs lieux fabuleux devant lesquels les élèves se sont émerveillés en écoutant les récits de nos deux remarquables conteurs, Corentin et Julie.

Ainsi, durant plusieurs heures, nous avons observé les sublimes et étonnants détails de l’église du Graal, marché au cœur du Val sans Retour où Morgane enfermait les hommes infidèles, demandé l’exaucement de nos vœux les plus chers au tombeau de Merlin, dominé la forêt au Rocher des Faux Amants, appris la provenance de la couleur rouge de la terre devant le Miroir aux Fées. Pour conclure ce séjour, une dernière étape, et non pas la moindre nous attendait : la fontaine de Barenton que les élèves avaient découverte en classe dans le récit Yvain, le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes. Après avoir cheminé et grimpé plusieurs sentiers forestiers, nous nous tenions au même endroit où des siècles auparavant Yvain avait déclenché une terrifiante tempête en versant l’eau sur le perron de la fontaine, battu Esclados le Roux et gagné le cœur de la belle Laudine !

20190509_092821 IMG_4297 IMG_4321 20190509_110205 20190509_115234 IMG_4342 20190509_164831 IMG_4343 IMG_4350 IMG_4402 IMG_4406